26/04/2009

Génie.

J'aimerais bien trouver une lampe.
Le genre de lampe dont sort un génie quand on l'a frottée.
Et le génie me demanderait de faire un voeu.

Quel voeu je pourrais faire ?

Et bien je demanderais au génie de ne plus m'attacher à rien ni à personne.
De devenir parfaitement insensible à tous les être vivants et à toutes les choses qui m'entourent.
De ne plus vivre qu'en fonction de moi et de ce que ça me rapporte personnellement.
De supprimer la moindre parcelle d'empathie s'il y en a en moi.

Alors, qu'est ce que ça donnerait ?

Et bien la personne la plus égoïste qui puisse exister, une personne qui ne verrait dans tout ce qui l'entoure que des objets à utuliser en fonction de ses besoins et qui n'aurait aucun scrupule à les jeter une fois qu'ils sont devenus inutiles. Une personne qui ne serait pas ébranlée le moins du monde par le pire drame qui puisse survenir dans ses environs immédiats. Une personne qui ne s'inquièterait jamais pour personne.

Bien sûr, une personne comme ça ne serait pas très populaire et ne devrait pas avoir beaucoup de relations. En plus, on devrait "jaser"pas mal sur elle et elle devrait s'en rendre compte.

Et après ? Qu'est-ce que ça pourrait bien lui faire si elle était insensible à tout ?

Au bout du compte, je crois qu'une personne comme ça serait heureuse. Pleinement heureuse, même. Et c'est ça qui compte.

Jean-Paul Sartre n'a-t-il pas écrit :
"L'enfer, c'est les autres." ?

Dommage qu'une lampe comme ça n'existe pas. Je continuerai donc à être ce que je suis...

lampe

09:17 Écrit par Antoine dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : lampe, genie, autre, enfer, egoisme |  Facebook |

Commentaires

... Et si le génie était simplement là, en vous... bien loin de cette personne insensible que vous décrivez, non sensible au "vrai" bonheur et donc incapable d'être heureuse...

Écrit par : Infini...T | 26/04/2009

Bonsoir Un grand merci d'avoir pris la peine de mettre quelques coms sur mon blog. je découvre le tien. Je suis sur d'y revenir de temps à autre.. Je note le lien pour ne pas le perdre. Bonne semaine. A bientôt

Écrit par : Jicé | 26/04/2009

Infinity... On ne peut pas laisser de commentaires sur ton blog.

Dommage...

Il n'y a aucune génie en moi : un génie peut faire des "miracles". Moi, je ne peux rien changer, hélas. Ni pas rapport à moi, ni par rapport aux autres.

Écrit par : Antoine | 27/04/2009

Je persiste et signe... ;o)) Le génie t'offre d'être toi, d'être ce que tu es...
Seulement alors s'ouvre toute belle sa magie infinie colorée d'étranges croisées étoilées…

Telles ces rencontres illuminées de bonheur vrai, de simples bonnes heures mais toutes véritables… telles celles passées avec elle. Elle qui t'a tant donné sans jamais avoir espéré, désiré, voulu, en ce présent, autant te manquer ou te blesser...

Si ce génie n'existait pas, vos sensibilités ne se seraient jamais si bien enlacées…

Écrit par : Infini...T | 27/04/2009

Infinity... Je n'avais jamais "perdu" quelqu'un de cette façon-là... C'est déjà pénible.

Mais surtout, il y a trop d'incohérences, trop de "contrastes" dans tout ça. Trop de questions qui resteront sans réponse.

Et ce sentiment que c'était évitable.

Écrit par : Antoine | 28/04/2009

... Bonjour Antoine,

J'avoue ne savoir ni ne pouvoir (non plus, vouloir) imaginer perdre quelqu'un de cette façon que pourtant, j'arrive, un peu, à deviner…

Je ne peux ni ne parviendrai simplement jamais à admettre et à réellement accepter, un éventuel calcul dissimulé ou perfide, et donc, supposer sa volonté à faire mal par ce geste…

J'ose penser au choix de son voyage même poussée inconsciemment par un mal être installé par les hasards du destin. Je veux croire à une sorte d'aboutissement irrésistible à être enfin et en fin, comme ego centrée dans un seul instant de liberté…

Mais, finalement, je n'en sais rien. Je ne fais que supposer, emphatise et transpose…

Par contre, je peux affirmer que la souffrance peut, et bien souvent, cacher son apparence derrière un masque souriant ou une attitude qui ne la démontre en rien…

Alors rien n'est et tout est inévitable...

Écrit par : Infini...T | 29/04/2009

Quand je préfère dire "partie", c'est pour ne pas devoir écrire qu'elle a fini par se suicider.

A l'origine, elle devait effectivement partir "normalement" mais, de cette façon c'était acceptable : si son bonheur était ailleurs, elle ne devait pas rester ici et personne n'avait le droit de la retenir.

Mais elle a si souvent changé d'avis en quelques mois, elle a tellement changé vis-à-vis de ses amis que j'ai fini par couper les ponts avec elle parce que j'avais l'impression que c'est elle qui les coupait.

Je n'aurais pas dû : elle aurait fini par faire signe et je crois que tout aurait été différent. Mais aujourd'hui, c'est trop tard.

Je n'ai jamais pu en parler.
Je peux juste écrire et je crois que j'en ai besoin.

Écrit par : Antoine | 29/04/2009

Les commentaires sont fermés.