30/04/2009

Remonter le temps.

Je crois que c'est dans le film "La machine à remonter le temps" qu'on cite cette phrase :

"Nous avons tous notre machine à remonter le temps. Vers le passé, ce sont nos souvenirs. Vers l'avenir, ce sont nos rêves."

J'ai trouvé que c'était beau cette petite phrase.

Mais aujourd'hui, j'ai l'impression que ma machine est cassée : elle ne fonctionne plus que vers le passé. Je crois aussi qu'il faudra très longtemps pour la réparer... Si elle est réparable.

Machine3

15:50 Écrit par Antoine dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : reve, futur, souvenir, passe, machine |  Facebook |

29/04/2009

Le secret du Renard

Quand le Petit Prince a décidé de quitter le Renard, celui-ci lui a fait cadeau "d'un secret" :

"on ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose…"

Je trouve que c'est un des passages les plus importants dans le livre.
Mais dans ce "secret" que reçoit le Petit Prince, il y a quelque chose d'étrange...
Pourquoi le Renard lui dit-il :

"C'est le temps que tu as PERDU pour ta rose qui fait ta rose si importante." ?

Je trouve que ça aurait été plus indiqué de dire :

"C'est le temps que tu as PASSE AVEC ta rose qui fait ta rose si importante."

Pourtant, le Renard est intelligent. Il a expliqué tellement de choses au Petit Prince. Il est donc impossible qu'il se soit trompé.
Aurait-il voulu lui faire comprendre quelque chose sans trop lui faire de mal ? Du temps "perdu", c'est du temps qui n'a rien apporté, du temps qu'on aurait dû consacrer à autre chose...

Peut-être voulait-il lui faire comprendre qu'il aurait mieux fait de ne jamais rencontrer cette Rose, de passer son chemin quand elle a croisé le sien. Comme ça, il n'aurait pas dû partir. Il naurait pas eu de regret puisque, ne l'ayant pas apprivoisée, elle n'aurait jamais rien représenté pour lui...

renard

17:15 Écrit par Antoine dans Le Petit Prince | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : secret, renard, petit prince |  Facebook |

28/04/2009

"Tu as changé".

Sans doute une des premières chansons de Michel Sardou.
Je ne pense pas qu'elle soit très connue.

J'aime bien Sardou en général. Ma soeur avait acheté le 45 tours il y a très longtemps :

On m'avait parlé d'incendie
On m'avait dit tout est brûlé
Tout a repoussé par ici
Il n'y a que toi d'abîmée

Tu as changé
Tu as changé

On m'avait parlé de la pluie
On m'avait dit tout est noyé
Tout a refleuri par ici
Il n'y a que toi de fanée

Tu as changé
Tu as changé

Petite fille me diras-tu
Ce que l'hiver t'a raconté
Pour que tu te sois transformée
Moi je ne reconnais plus

Tu as changé
Tu as changé

On m'avait parlé de la terre
On m'avait dit elle a craqué
Elle est toujours au bord de mer
Il n'y que toi d'isolée

Tu as changé
Tu as changé


vide

17:10 Écrit par Antoine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : changer, sardou |  Facebook |

27/04/2009

La première fois...

C'est sur un forum qu'on s'est "parlé" pour la première fois. Je n'en avais plus rien grand chose à faire et j'avais écrit tout ce que j'avais à dire avant de m'en aller définitivement.

Tu as réagi à mon texte. Je ne te connaissais pas du tout. C'était la première fois que je voyais ton pseudo. Mon texte t'avait interpelée et tu avais répondu quelque chose : tu expliquais que tu ne ressentais pas les choses comme moi sur ce forum.

Je n'avais plus envie d'écrire "en public" mais j'avais quand même envie de te répondre. Alors, j'ai choisi l'option "message privé".

On s'est échangé quelques courriers comme ça. Puis on s'est échangé nos adresses mail. On a discuté de choses et d'autres en se trouvant pas mal de points communs.

On a notamment beaucoup parlé de séries télévisées de notre "époque". J'en avais une que tu avais envie de revoir. J'ai proposé de t'en faire une copie. Je comptais te l'envoyer par la poste, mais, si ça ne me dérangeait pas, tu m'as proposé de te les apporter après le boulot.
J'ai accepté. Tu m'attendais à la gare. On est allé mangé ensemble. Vu le trajet que j'avais fait et les copies que j'apportais, tu as absolument tenu à payer toi-même. Ca m'a gêné, mais j'ai bien dû accepter.

On avait passé un assez long moment ensemble. J'avais passé un bon moment et j'espérais qu'il y en aurait encore d'autres comme ça.
Au retour, dans le train, tu m'as envoyé un SMS pour me remercier de la soirée.

A chaque fois qu'on s'est revu par la suite, tu n'as jamais manqué de m'envoyer un SMS pour me remercier de la journée ou de la soirée. Pour moi aussi c'était chaque fois un bon moment...

Alors, quoi ?

16:59 Écrit par Antoine dans Toi | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rencontre, forum, premiere fois |  Facebook |

26/04/2009

Génie.

J'aimerais bien trouver une lampe.
Le genre de lampe dont sort un génie quand on l'a frottée.
Et le génie me demanderait de faire un voeu.

Quel voeu je pourrais faire ?

Et bien je demanderais au génie de ne plus m'attacher à rien ni à personne.
De devenir parfaitement insensible à tous les être vivants et à toutes les choses qui m'entourent.
De ne plus vivre qu'en fonction de moi et de ce que ça me rapporte personnellement.
De supprimer la moindre parcelle d'empathie s'il y en a en moi.

Alors, qu'est ce que ça donnerait ?

Et bien la personne la plus égoïste qui puisse exister, une personne qui ne verrait dans tout ce qui l'entoure que des objets à utuliser en fonction de ses besoins et qui n'aurait aucun scrupule à les jeter une fois qu'ils sont devenus inutiles. Une personne qui ne serait pas ébranlée le moins du monde par le pire drame qui puisse survenir dans ses environs immédiats. Une personne qui ne s'inquièterait jamais pour personne.

Bien sûr, une personne comme ça ne serait pas très populaire et ne devrait pas avoir beaucoup de relations. En plus, on devrait "jaser"pas mal sur elle et elle devrait s'en rendre compte.

Et après ? Qu'est-ce que ça pourrait bien lui faire si elle était insensible à tout ?

Au bout du compte, je crois qu'une personne comme ça serait heureuse. Pleinement heureuse, même. Et c'est ça qui compte.

Jean-Paul Sartre n'a-t-il pas écrit :
"L'enfer, c'est les autres." ?

Dommage qu'une lampe comme ça n'existe pas. Je continuerai donc à être ce que je suis...

lampe

09:17 Écrit par Antoine dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : lampe, genie, autre, enfer, egoisme |  Facebook |

25/04/2009

5 phrases

 

Je me souviens de 5 petites phrases que tu m'as écrites.

Je n'ai pas gardé les mails mais je ne les oublierai jamais :

"Tu es mon meilleur ami."

"Je ne veux pas te perdre."

"Je suis fidèle en amitié".

"On se trouvera un rythme".

"Je veux partager mon bonheur avec toi."

La dernière me fait songer que, malheureusement, tu n'as pas dû être très heureuse dans ta courte vie..

A quoi pensais-tu quand tu me les as écrites ?
Pensais-tu vraiment tout ce que tu écrivais ?
Etais-tu sincère ?
Si c'est le cas, que s'est-il passé après ?

09:12 Écrit par Antoine dans Toi | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fidelite, amitie, questions |  Facebook |

24/04/2009

Le Petit Prince et sa Rose.

Le petit Prince vivait heureux sur sa planète. Un beau jour, il s'est passé quelque chose : une Rose a fait son apparition.

Le Petit Prince, n'avait jamais vu une fleur aussi belle, alors, il s'en est occupé, il l'a choyée, il a fait tous ses caprices.

Mais finalement, sa Rose l'a déçu :
Ainsi le petit prince, malgré la bonne volonté de son amour, avait vite douté d'elle. Il avait pris au sérieux des mots sans importance, et il est devenu très malheureux.

Alors, il est parti...
C'était devenu pour lui impossible de vivre avec elle.
Mais il se faisait des illusions avec son départ. Peut-être espérait-il naïvement pouvoir l'oublier ?
Toutes ses pensées sont restées tournées vers sa Rose. Si c'était devenu impossible de vivre avec elle, il s'est vite rendu compte que c'était tout aussi impossible de vivre sans elle.

Alors, que devait-il faire ?

"Je n'ai alors rien su comprendre! J'aurais dû la juger sur les actes et non sur les mots. Elle m'embaumait et m'éclairait. Je n'aurais jamais dû m'enfuir! J'aurais dû deviner sa tendresse derrière ses pauvres ruses. les fleurs sont si contradictoires!"

Peut-être suis-je une sorte de "Petit Prince" qui te prenait pour sa Rose...

rose

15:22 Écrit par Antoine dans Le Petit Prince | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rose, comprendre, petit prince |  Facebook |