06/05/2009

Un simple geste.

Quand on se voyait, parfois tu me raccompagnais à la gare. Quand c'était le cas, ça t'arrivait de venir avec moi sur le quai jusquà ce que le train arrive.

La plupart du temps, tu me reconduisais chez moi en voiture. Tu n'as jamais refusé de rentrer un moment. Ensuite, quand tu partais, je te raccompagnais jusqu'à ton auto. Là, on restait encore un bon moment à se parler.
Ensuite, tu montais dans ta voiture, mais dès que la portière était fermée, tu ouvrais précipitamment la vitre et avant de démarrer, on échangeait encore quelques mots.
Alors, seulement, ta voiture partait, mais par la fenêtre ouverte tu me faisais encore un grand signe de la main.

Ce n'était qu'un "petit geste', mais ça représentait tellement de choses... Se quitter comme ça, ce n'était pas vraiment "se quitter". La dernière fois, au Heysel, tu avais pourtant fait ce même geste...

16:55 Écrit par Antoine dans Toi | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : depart, partir, se quitter, un geste |  Facebook |

Commentaires

IL y a de ces gestes qui restent " signature " à jamais ....
ps: je pense que nous sommes presque voisins ! :-))

Écrit par : Ange | 06/05/2009

Des gestes, des regards, des sourires, ...

Mais quand ils restent à jamais et que ça s'est terminé aussi bizarrement, est-ce que ce sont des bons souvenirs ?

Écrit par : Antoine | 06/05/2009

Des souvenirs qui rendent parfois tristes parfois heureux .

Écrit par : Ange | 06/05/2009

Pour moi, ça dépend de l'issue : si ça s'est mal terminé, tous les souvenirs en rapport ne pourront être que malheureux.

Écrit par : Antoine | 07/05/2009

Les commentaires sont fermés.