02/07/2009

Pour toi...

dyn005_original_490_367_pjpeg__4770beeaea7f019459e93251d5e20b6b.jpeg

Quand j'ai appris ce qui t'était arrivé, je n'ai jamais pu en parler dans mon entourage. Pour en dire quoi ? Tout ce qu'on aurait pu faire, c'est m'écouter. Mais tout ce qui en résulte, c'est qu'il est trop tard...

Pourtant, j'avais envie de m'exprimer, de décrire tout ce que j'ai ressenti. Je suis resté longtemps à penser et à méditer jusqu'au jour où j'ai passé le dernier CD d'Hélène Segara. Les paroles de la chanson "D'ici" m'ont vraiment interpelé. J'ai réécouté la chanson plusieurs fois en suivant. Alors, j'ai eu envie de faire quelque chose. J'ai fait une page "HTML" sur laquelle j'ai copié les paroles. Entre chaque paragraphe, j'ai mis une photo de toi. J'ai transféré la chanson sur mon PC et je l'ai intégrée à la page HTML. C'était au mois d'avril. Depuis, chaque fois que j'allume mon PC, je commence par ouvrir cette page. Et j'écoute la chanson en faisant défiler les photos et en lisant les paroles (même si je les connais par coeur).

C'est juste après que je me suis mis à écrire ce blog. Pourquoi j'ai écrit tout ça ? Je crois que c'est parce que j'avais besoin de m'exprimer sur tout ça. Mais il y a aussi une autre raison :

"Ceux qui quittent la vie ne meurent pas vraiment tant qu'il y a des gens pour se souvenir d'eux."
(Sylvain Trudel)

On peut faire ce qu'on veut, on n'oublie jamais. Mais au fil du temps, les souvenirs s'estompent. Alors, je ne veux pas que ton souvenir s'estompe. Je veux me souvenir de tout. Comme ça, tu restes vivante parce qu'on ne t'oublie pas et tu ne "t'estomperas" pas...

Quand je t'ai invité sur ce forum sur Internet, je t'ai dit que j'étais ton "parrain" parce que c'est moi qui t'y avais invité. Et c'est resté. Je ne pense pas t'avoir jamais appelée par ton prénom. Je préférais employer le surnom que tu avais choisi sur Internet. Mais la plupart du temps, je t'appelais "ma filleule". Toi tu m'as toujours appelé "parrain".

Il y a tellement de choses que je regrette maintenant. Je regrette de ne pas t'avoir comprise. Je regrette de ne pas avoir été plus "envahissant" et de ne pas avoir plus insisté par exemple en m'obstinant à t'appeler jusqu'à ce que tu répondes ou encore en te laissant des messages sur ton répondeur. Peut-être que ça aurait changé quelque chose. Mais je préférais ne pas insister : quand je t'avais contacté, je préférais attendre que tu réagisses. Une manière pour moi de te respecter et de ne pas te "forcer la main". Le pire, c'est le souvenir de ce dernier courrier que je t'ai écrit. C'était à cause de ton départ : ça donnait vraiment l'impression que tu laissais tomber tout le monde. Je ne sais pas pourquoi ni quand tu as changé d'avis. Je regrette de ne pas l'avoir su avant d'envoyer ce mail.

Et puis ce sentiment que tu as dû te sentir complètement seule, complètement abandonnée quand tu es passée à l'acte. J'ai l'impression que tu m'as fait un "signe" à ce moment. Cet appareil soudainement en panne sans que je puisse le remettre en marche. C'était le dimanche. On m'annonçait la nouvelle le mardi très tôt le matin. Ensuite, l'appareil en question fonctionnait normalement sans que j'aie fait quoi que ce soit. C'est à ce moment que j'ai fait le rapprochement. Et puis, ces 3 autres événements en deux jours dans les jours qui ont suivi. Pas vraiment de cause rationnelle. Peut-être que tu y étais pour quelque chose. Et enfin, le week-end dernier, quand tu aurais dû être là, il s'est aussi passé quelque chose d'un peu curieux mais d'anodin. Je pensais à toi ce jour-là, bien sûr, et quand c'est arrivé je me suis demandé si tu n'étais pas là, "quelque part"...

Enfin, tout ça pour te dire une chose, ma filleule, tout ce que j'ai écrit ces temps-ci, c'est aussi pour toi, pour que tu continues à vivre... Tout est écrit, il suffit de le relire de temps en temps pour ne jamais t'oublier, pour que tu sois toujours là. Ne l'oublie jamais : c'est aussi pour toi...

dyn005_original_462_369_pjpeg__42bc4753963a43822e663e1f6e434cf8.jpeg

Tu sais la chose la plus triste qui aurait pu arriver au Petit Prince ? C'est de vraiment retourner sur sa planète et de retrouver sa Rose fanée parce qu'il l'avait laissé tomber. Je suppose que tu me comprends...

"Voilà… C'est tout…"

dyn006_original_521_481_pjpeg_2662782_02d585179a456533ec34f22ecf3fa306.jpeg

18:10 Écrit par Antoine dans Toi | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : a ma filleule |  Facebook |

Commentaires

Rendez-vous Demain à 11 h 15 sur mon blog !

Écrit par : Guglielmo | 02/07/2009

Je t'ai tagué sur mon blog... Ce sera en ligne, cejourd'hui à 11 h 30... L'heure de l'apéro, quoi !

Bonne journée,

Écrit par : Guglielmo | 05/07/2009

Deux citations me viennent à l'esprit :
Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents (St Augustin).
Et celle-ci, que j'aime particulièrement :
L'empreinte d'un homme sur un autre est éternelle, aucun destin n'a traversé le nôtre impunément.
(François Mauriac).

Écrit par : L. | 05/07/2009

absurdité Mon grand frère s'en va tout doucement des suites d'une longue maladie...il s'est battu et se bat encore
et moi je ne sais plus que lui dire
il aimait tellement la vie! c'est absurde révoltant
je ne m'habituerai à voir partir ceux que j'aime
Marcelle

Écrit par : marcelle Pâques | 06/07/2009

l'est beau ce post ... il m'émeut très fort ...
prends soin de Toi Petit Prince

Écrit par : Ange | 07/07/2009

Un collègue... Plus jeune que moi, s'est écroulé dans le bureau, il y a une dizaine de jours. Rupture d'anévrisme. Pris en charge par une équipe médicale hyper-rapide et impressionnante de professionnalisme, il fut plongé dans un coma artificiel, le temps de récupérer. Ce coma devait se terminer "à son rythme".

Il n'en sort pas... Le pronostic vital reste engagé. Et s'il s'en sort, il sera plus que probablement marqué à vie.

C'est... la vie ! Aujourd'hui, tu es là. Dans quinze secondes, tu ne sais pas où tu seras.

Profite intensément de chaque seconde...! Profite intensément de chaque contact, en sachant que, par essence, il est éphémère.

A l'occasion, viens encore prendre l'apéro, même s'il est virtuel ! Ou, mieux, propose-le !

Écrit par : Guglielmo | 08/07/2009

un ptit coucou lors d emon passage ! toujours autant de plaisir a venir de lire ! a ient bonne soirée !

Écrit par : ptiote | 08/07/2009

J'passais devant un cyber .... ai eu envie de venir chez Toi ....
J'espère que tu vas bien ...

Écrit par : Ange | 10/07/2009

t'es où Ti Prince ?

Écrit par : Ange | 14/07/2009

Allez, fieu ! Faut pas rester sur ce qui est passé ! Tu ne sais, de toute manière, plus rien y changer. Quant à l'avenir, bien malin qui peut le prédire ! Donc, occupe-toi d'aujourd'hui, c'est déjà bien assez !

Écrit par : Guglielmo | 14/07/2009

:-((((((((((((

Écrit par : Ange | 23/07/2009

a quand le retour ?? bientot j'espére !
bonne soirée bye

Écrit par : ptiote | 28/07/2009

Ce serait bien... de te revoir sur ton blog...!

A bientôt,

Écrit par : Guglielmo | 16/08/2009

Les commentaires sont fermés.