08/05/2009

Les amis du Petit Prince

Le thème de l'amitié est très présent dans le "Petit Prince".
D'abord, l'aviateur qui en parle directement comme de "son ami". Pourtant, il ne l'a pas connu bien longtemps...

"Mon ami sourit gentiment, avec indulgence"

"Et mon ami eut un nouvel éclat de rire"

Ensuite, le Petit Prince : qu'était-il venu faire sur la Terre ?
Il venait pour y chercher des amis. Il y avait bien eu l'allumeur de réverbères, mais sa planète était trop petite pour deux, alors il est allé voir plus loin et sur les conseils du géographe, il a abouti sur la Terre qui était une planète "intéressante", selon lui.

Pourquoi cherchait-il des amis ?
On dirait bien que c'est parce qu'il était seul et qu'il était triste...
On s'en rend compte d'abord lorsqu'il grimpe sur la montagne et que seul l'écho lui répond :

"-Bonjour, dit-il à tout hasard.
-Bonjour… Bonjour… Bonjour… répondit l'écho.
-Qui êtes-vous? dit le petit prince.
-Qui êtes-vous… qui êtes-vous… qui êtes-vous… répondit l'écho.
-Soyez mes amis, je suis seul, dit-il.
-Je suis seul… je suis seul… Je suis seul… répondit l'écho."

Et ensuite dans les premiers mots qu'il a pour le renard :

"Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste…"

C'est ça qui est un peu "triste" finalement : les amis, on dirait que ça ne sert que quand on est seul et qu'on est triste... Tant qu'il est resté sur sa planète, il ne cherchait pas d'amis. Pourquoi ?

Le renard propose au Petit Prince de l'apprivoiser. Pour lui, c'est la condition pour être ami :

"Si tu veux un ami, apprivoise-moi!"

Et il lui explique comment il faut faire :

"Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'oeil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près…"

C'est comme ça qu'on se fait des amis : des gens dont on ne sait rien au point de départ : on les rencontre par hasard. En les rencontrant régulièrement, on finit parfois par engager la conversation, on apprend à les connaître. Une manière se "s'asseoir un peu plus près" chaque jour, de s'en rapprocher.Alors, au bout du compte, ils ne sont plus des gens dont on ne sait rien : ils deviennent "uniques au monde".

Le Petit Prince venait donc pour se faire des amis et il y a réussi : le renard et l'aviateur sont devenus ses amis.

Alors, pourquoi le Petit Prince a-t-il décidé de "partir" ?
Ses amis l'ont-ils décu ?
Est-ce qu'il en attendait quelque chose qu'ils ont été incapables de lui apporter ?
Sa Rose a toujours été présente dans sa vie. Espérait-il que ses amis lui feraient oublier sa Rose ?
Et est-ce parce qu'ils n'en ont pas été capables qu'il est parti ?
Aurait-il pu "apprivoiser" une autre Rose qui lui aurait fait oublier la sienne ?
Et si ça avait été le cas, aurait-il abandonné ses amis pour cette autre Rose ?

Quelque part, je trouve que ce n'est pas très juste tout ça : le Petit Prince cherchait des amis. Il trouve des amis. Ceux-ci lui offrent tout ce qu'ils peuvent lui offrir. Et malgré tout, il les laisse tomber en ne laissant derrière lui que des regrets : les larmes du renard et les souvenirs de l'aviateur :

"Il y a six ans déjà que mon ami s'en est allé avec son mouton.Si j'essaie ici de le décrire, c'est afin de ne pas l'oublier. C'est triste d'oublier un ami. Tout le monde n'a pas eu un ami..."

Peut-être que c'est comme ça parce qu'on se fait des amis uniquement quand on est seul et triste... Si les amis ne peuvent pas consoler, ils ne servent à rien. Si on rencontre d'autres personnes, les anciens amis ne servent plus à rien. Ca ressemble fort à de l'égoïsme tout ça.

Ce serait peut-être différent si on cherchait des amis quand tout va bien et pas quand tout va mal...

Les choses étant ce qu'elles sont, quand on recontre quelqu'un qui "cherche des amis", ne vaut-il pas mieux passer son chemin ?

le-renard-et-le-petit-prince

16:44 Écrit par Antoine dans Le Petit Prince | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : amis, abandon, peti prince |  Facebook |

04/05/2009

365 amis.

Imaginons qu'un homme possède 365 amis.
Il déciderait de consacrer à chacun de ses amis un jour de l'année. il faut être honnête, il ferait pour eux le maximum et ne pourrait vraiment pas donner plus.

A la fin de chaque année, il recommencerait le cycle. Ca veut donc dire qu'il verrait chacun de ses amis une fois par an...

Que se passerait-il dans la tête de chacun de ses 365 amis ? Que penseraient-ils de lui exactement ?

Je suppose qu'il y en aurait certains qui s'accomoderaient fort bien de la situation. Après tout, ça signifie quand même passer un bon moment une fois par an avec un ami.

Il y en a d'autres, par contre pour qui ce ne serait pas suffisant : un jour par an avec un ami, ça ne représente rien... Alors, un beau jour, ils finiraient par décliner l'invitation quand leur tour serait venu.

La personne qui aurait ainsi perdu quelques uns de ses amis ne s'en ferait sans doute pas trop : il lui en resterait tellement d'autres après tout. Quelque part, ça l'arrangerait peut-être même bien car elle aurait enfin quelques jours "libres" pour elle sur l'année.

Elle ne se rendrait pas compte que ceux qui seraient ainsi partis étaient sans doute ceux qui tenaient le plus à elle...

J'ai toujours trouvé curieux avec quelle facilité on taxe les gens "d'amis". D'une simple connaissance, on fait d'office un ami. Et tous ces "amis", on les accumule mais que représentent-ils vraiment ?
Pourtant, des amis véritables, ça doit être plutôt rare. Peut-être qu'on "s'invente" des amis comme ça pour se donner l'illusion qu'on en a, pour ne pas devoir admettre qu'on n'en a pas ou qu'ils ne valent "pas grand chose".

"...Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Il achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis..."

Ca a été écrit il y a si longtemps et c'était sans doute déjà tellement vrai. Et depuis, on n'a pas cessé d'aller "encore plus vite"...

amitie

17:11 Écrit par Antoine dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : amitie, amis, illusion |  Facebook |